2010
Épicerie de Saint-Martin-Labouval

Environnement pour escargots. Escargots, wall painting, terreau, gravier, rochers, arbres morts, parpaings, plantes, trains électriques, circuit, bois, vidéos, dimensions variables. 
Texte déroulant © Émilie Notéris.

 

Cette pièce montre comment la nature, les discours politiques et la société sont des sphères qui interagissent ensemble sur le territoire. Rompant avec la linéarité engendrée par une métrique où chaque point est hiérarchisé dans un rapport subordonné aux autres, les sphères permettent de lier ensemble local et global, humains et non-humains, nature et politique... Parce qu'elles dépassent le point de subjectivité que l'éthologue Jacob Von Uexkull utilisait, notamment en étudiant le monde des gastéropodes, pour décrire le passage d'un monde objectif, à un monde subjectif, les sphères confondent l'entourage et le milieu dans une même image du territoire.

Dans le terrarium les escargots se révoltent. Le mollusque a une vie dangereuse, ses prédateurs sont nombreux. Croqué par des petits rongeurs, écrasé par des hommes ou asphyxié par les pluies et les terres polluées, son espérance de vie est courte. C'est devant une bannière aux couleurs du communisme que le gastéropode se lance à la conquête de son monde.

 

Un thriller pour escargot met en scène le mollusque dans des scènes d'amour, de sustentations et de drame, au moment de la rencontre avec un hérisson affamé.

 

Water Walk, L'épicerie de Saint-Martin-Labouval, 2010

see also:
City Walk

Installation, fusil de chasse, planches de contreplaqué découpées, vidéos en boucle, moniteurs, 330 × 180 cm, [...]

Un non-humain dans l'espace 2

Impression numérique 14,63 × 2,50m.